Steffani Jemison - Sensus plenior
Steffani Jemison - Sensus plenior

Steffani Jemison - Sensus plenior

Né d’une pratique interdisciplinaire qui met l’accent sur la dimension discursive de la culture afro-américaine, le travail de Steffani Jemison force les limites du langage. Dans la vidéo qu’elle a réalisée à l’occasion de la programmation Satellite, intitulée Sensus Plenior – l’équivalent latin de notre « sens profond » –, elle exprime son intérêt pour le langage et le geste à travers le gospel mime. Depuis vingt-cinq ans, on a vu se développer, au sein de l’église afro-américaine, cette pratique consistant à recourir au mime pour interpréter des chants gospel. La vidéo s’ouvre sur la figure du pasteur Susan Webb, chef de file du Master Mime Ministry of Harlem, qui nous est montrée en pleine contemplation lors d’une séance de répétition. Privilégiant exclusivement le caractère silencieux de la performance, le film de Jemison témoigne de son intérêt pour ce qui ne passe pas par les mots, pour le silence qui forme le creuset de l’action, de l’affirmation de soi et de la résistance.

Initiée en 2007, la programmation Satellite du Jeu de Paume est dédiée à la création contemporaine. Depuis 2015, le Jeu de Paume et le CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux organisent conjointement ce programme d’expositions, assuré dès sa création par des commissaires d’envergure internationale (Fabienne Fulchéri, María Inés Rodríguez, Elena Filipovic, Raimundas Malašauskas, Filipa Oliveira, Mathieu Copeland, Nataša Petrešin-Bachelez, Erin Gleeson et Heidi Ballet). Intitulé « L’économie du vivant », la dixième édition confiée à Osei Bonsu a pour propos la constante mobilité, par-delà les frontières réelles ou imaginaires, des corps, des plantes, des animaux, des œuvres d’art, ainsi que d’un certain nombre d’autres produits culturels. Ce projet en quatre temps procède de l’idée qu’une des façons de comprendre l’état du progrès humain de nos jours est de consigner visuellement l’expérience vécue. Dans un paysage géopolitique en constante expansion, nous pouvons voir comment les grands axes imposent conflit et agitation à la circulation des peuples, des marchandises et des processus. Se projetant au-delà de la simple idée d’une cartographie de l’histoire, les œuvres d’Ali Cherri, d’Oscar Murillo, de Steffani Jemison et de Jumana Manna – toutes spécialement commanditées pour l’occasion – parcourent les espaces étrangers et familiers afin de rendre visible la secrète migration des choses vivantes. Chaque exposition est accompagnée d’une publication imaginée comme une carte blanche au commissaire et aux artistes. Conçue dans un dialogue étroit avec un studio graphique renouvelé à l’occasion de chaque édition, cette série d’ouvrages s’offre comme un espace de création autonome au sein de la programmation Satellite.

Book details

About the author

Osei Bonsu

Commissaire d’exposition et auteur basé à Londres, Osei Bonsu a contribué à de nombreux catalogues et expositions, dont celui de la 56e édition de la Biennale de Venise et de la Milan EXPO « Arts and Food » de la Triennale de Milan. Il a développé plusieurs projets artistiques internationaux dont « Pangea II: New Art from Africa and Latin America » (Saatchi Gallery, 2015) et la 1-54 Art Fair (2013-14). Il est également consultant pour des organisations artistiques privées ou associatives et contribue à des publications, comme New African, NKA: Journal of Contemporary African Art, Mousse Magazine ou Art Review.

You will also like

, and 1 more