L'Art dans l'indifférence de l'art

L'Art dans l'indifférence de l'art

Read excerpt
«Le pire ennemi de l’art, ce n’est, contrairement à ce qu’a pu donner à croire la modernité, ni la vie ni le monde moderne ni la culture mass-médiatique moderne, autrement dit un hypothétique ennemi extérieur, c’est l’art lui-même, et ce pas seulement au sens où l’art aspirerait à sa propre fin.» Jean-Claude Moineau nous livre une idée de l’art (toujours en évolution, en déplacement), sans la définir, sans en donner de clef, en même temps qu’elle semble se confondre avec son écriture même. Ses textes gagnent une dimension de véritable performance, jouant des limites de l’art et de l’institution artistique comme de celles du lecteur (sans pour autant jouer d’un vocabulaire universitaire par trop théoriciste). Cette édition propose de mettre en perspective une série de textes qui s’enchaînent autour d’un questionnement et d’une expérimentation de la notion d’art (de l’art institutionnalisé à l’«art sans art»), s’appuyant sur la relecture des projets modernistes, avant-gardistes et postmodernistes pour venir appréhender les pratiques contemporaines. Ces écrits réunis, apparaît la persévérance d’une réflexion ainsi qu’un stimulant effet de suite, chaque texte semblant défier des impasses. Cultivant un principe de remise en question permanente, une certaine ténacité à s’attaquer à l’art et aux diverses thèses émises à son sujet, cette entreprise pourrait finalement être considérée comme une «réactivation» de l’art, sans qu’elle n’impose pour autant ni ligne à suivre, ni doctrine salutaire."

Book details

About the author

Jean-Claude Moineau

Jean-Claude Moineau est un théoricien de l’art. Dans le contexte des années post soixante-huit il interrompt toute activité artistique mais continue à avoir un regard à la fois prospectif et critique sur l’art en train de se faire et sur les apories dans lesquelles celui-ci se débat. De 1969 à 2008 il enseigne, par delà tous les découpages en disciplines, l’art et la théorie de l’art à l’Université de Paris 8. Il a été membre de différents comités scientifiques, a participé à de nombreux colloques, a assuré le commissariat de différentes expositions et a été conseiller de la XVe Biennale de Paris (2006-2008). Depuis il poursuit cette démarche «méta-artistique» au sens de ce qui traite (de façon critique) de l’art.