Et la terre de leur corps
Et la terre de leur corps

Et la terre de leur corps

Dans ce court récit aux accents expressionnistes, Zoé Valdés rencontre Gauguin sur l’île de ses derniers jours, Hiva Oa. Elle plonge dans son univers de couleurs, d’odeur de terre, de parfums de fleurs, où la fulgurance du désir se mêle à la violence de la douleur, dans un monde où rôdent les souvenirs, hanté par la tragédie, traversé par la beauté, où l’art lutte avec la mort pour remporter l’ultime instant. Zoé Valdés écrit Gauguin comme peint Gauguin. Avec force.

Cartels. Dans un musée, placé sur le mur tout près d'une œuvre d'art, un cartel vient dire qui a peint, sculpté, fait naître cette œuvre d'art. Ses dimensions, aussi, sa provenance, sa matière... Un cartel explique. La collection "Cartels", elle, fait davantage qu'expliquer : elle donne à vivre l'œuvre d'art, sa genèse, l'univers dans lequel elle prend sa source, les histoires qu'elle porte ou suscite, grâce au regard d'un écrivain. Confrontée à ce regard, jamais innocent, toujours étonnant elle se livre ou résiste, défie son imaginaire ou se laisse porter par lui, ses obsessions, ses rêveries, donne matière à fiction. Cartels, ou quand les mots des écrivains se mettent à l'œuvre.

La RmnGP propose pour la première fois dans son histoire éditoriale une collection de littérature. Des rencontres inédites entre des grands auteurs de fiction du XXIème siècle et des artistes majeurs de l’histoire de la peinture.

Book details

  • Publisher

  • Original text

    Yes
  • Language

    French
  • Original language

    French
  • Publication date

  • Page count

    60
  • Theme

  • Collection

About the author

Zoé Valdés

Zoé Valdés, née en 1959, a grandi dans un quartier populaire de La Havane. Elle a fait ses études à l'Institut supérieur de pédagogie « Enrique José Varona » jusqu'en 4e année. Elle a suivi les cours de la faculté de philologie de l'université de La Havane jusqu'en 2e année. Elle a étudié à l'Alliance française de Paris. Elle a travaillé de 1984 à 1988 à la délégation de Cuba à l'UNESCO à Paris et aux services culturels de la mission de Cuba à Paris. Après la publication de son ouvrage Le Néant quotidien, mal perçu par le régime cubain, elle s'exile en 1995, à Paris, où elle réside depuis. Elle est Doctor Honoris Causa de l'Université de Valenciennes. Elle a reçu de nombreux prix littéraires en Espagne, notamment le très prestigieux Prix Planeta en 1996 pour son roman Te di la vida entera. Toute son œuvre est marquée par Cuba et l'exil.

You will also like

, and 1 more